Parution: Le soleil et la mer

Chers amis,

Capital et Charité, Les revers de l’amour, Emma ou la rage de vivre, Chemins de vie, chemins d’amour vous annoncent :

la parution le 10 Juin 2020, de LE SOLEIL ET LA MER . 📚📙

Livre illustré en français et en anglais, poésie jeunesse, Editions Amalthée, Distribution Hachette.

Retrouvez-le dans vos librairies.

https://www.furet.com/livres/le-soleil-et-la-mer-euphrasie-calmont-9782310046527.html

https://www.amazon.fr/Euphrasie-Calmont/e/B007FMKPK6%3Fref=dbs_a_mng_rwt_scns_share

https://www.decitre.fr/ebooks/le-soleil-et-la-mer-9782310047715_9782310047715_10.html

Le soleil et la … (Lire la suite)

AGENDA: BIENTÔT! LE SOLEIL ET LA MER

 

AGENDA: BIENTÔT! LE SOLEIL ET LA MER

 

Chers amis,

Capital et Charité,

Les revers de l’amour,

Emma ou la rage de vivre,

Chemins de vie, chemins d’amour

vous annoncent la parution prochaine de

LE SOLEIL ET LA MER. 📚📙

A très vite!

 

(Lire la suite)

FANM’ ART MATINIK

Fanm’ Art Matinik  dans les jardins de La Collectivite Territoriale de Martinique.

Fanm’Art Matinik

(Lire la suite)

Journées de la langue Kréyol et du Livre à la CTM Collectivité Territoriale de Martinique

Journées de la langue Kréyol et du Livre à la CTM Collectivité Territoriale de Martinique avec Les Auteurs de Martinique

(Lire la suite)

Agenda: VIVRE, ETRE SOI sera en dédicace le 7 mars 2020 à la Librairie Antillaise Galleria

Vivre, être soi sera en dédicace le 7 mars 2020, de 10h à 12h

à la Librairie Antillaise Galleria,

97232 – Le Lamentin

Martinique

VIVRE, ÊTRE SOI

d’Euphrasie Calmont et Colette Lina-Dubail

Préface de Jean Florentin Agbona,

Chroniqueur littéraire et Rédacteur à Legs & Littérature.

(Lire la suite)

Vivre, être soi

Vient de paraître: VIVRE, ÊTRE SOI

d’Euphrasie Calmont et Colette Lina-Dubail

Préface de Jean Florentin Agbona,

Chroniqueur littéraire et Rédacteur à Legs & Littérature.

 

Retrouvez-le ici Editions Nestor

(Lire la suite)

Bal d’automne

 

Le vent comme un traître râle, s’agite,  s’élance,

S’échappe à travers les faubourgs,

Embrasse avec ruse les bourgs

Et semble tout briser sur son passage.

 

Le long des faubourgs, la bruyère garnie de ses clochettes

Touffues d’un violet mât, en inflorescence,

Pavane gracieusement tandis que,  même les conifères

Frissonnent tout doucement et murmurent : « Quel vent ! ».

 

Des hauts arbres,  les feuilles jaunes qui se vantent

Un peu trop de leur couleur or,  rose, et granit,

Viennent danser au sol. Et leur tango ensorcelé

De la cime aux racines, accroche nos yeux enjoués.

 

Le vent comme un traître râle, s’agite,  s’élance,

Enlace et festoie avec quelques vanneaux huppés perdus qui,

Dans leur talent d’acrobates déploient des vols planés et piqués.

Voyant notre regard dompté, le vent farouche

S’acharne davantage sur ses instruments de musique.

 

Au loin, un couple d’amoureux, presqu’à l’automne de ses amours

Flâne pareil aux feuilles dorées par la sève, le soleil et le temps.

Les tourtereaux s’étreignent tout doucement et murmurent

L’un à l’autre: « Quel temps frisquet ! »

« Ô quel délice, que tu sois là ! C’est l’automne ».

 

Euphrasie Calmont.