La grand-mère, cette femme éternelle

Présentation de La grand-mère, cette femme éternelle.

Cela se passe avec Carrefour des Cultures Africaines

le 11 Mars 2022

27 rue Jules Brunard

69007 Lyon

11 MARS 2022 de 16H00_Visio Lyon

(Lire la suite)

La grand-mère, cette femme éternelle au Carrefour des Cultures Africaines

le 11 Mars 2022 à 16h 30, heure de Paris

27 rue Jules BRUNARD

69007 LYON

C’est avec Carrefour des Cultures Africaines

https://carrefourculturesafricaines.org/2022/02/23/grand-mere-cette-femme-eternelle/

(Lire la suite)

Euphrasie Calmont dans le Concours de dessins 2021, entre les jeunes d’Orléans et de Parakou

Concours de dessins entre 125 jeunes d’Orléans et 80 jeunes de Parakou,

dans le cadre du partenariat Orléans-Parakou, 6è édition, 2021.

La semaine du partenariat va du 19 au 28 novembre 2021.

Voyez comme nos jeunes ont du talent!

La ville d’Orléans me nomme marraine.

Gratitude!

La République du Centre parle de nos jeunes.

La République du … (Lire la suite)

Euphrasie Calmont dans le Partenariat Orléans-Parakou, 6è édition, 2021

Partenariat Orléans-Parakou 6è édition, 2021

Semaine du partenariat: du 19 au 28 novembre 2021

Concours de dessins entre 125 jeunes d’Orléans et 80 jeunes de Parakou.

Voyez comme nos jeunes ont du talent!

La ville d’Orléans me nomme marraine de l’événement.

Gratitude!

Concours de dessins 2021 / Jeunes d’Orléans et de Parakou

(Lire la suite)

La grand-mère, cette femme éternelle

Retrouvez La grand-mère, cette femme éternelle chez l’Harmattan.

C’est par ici:

La grand-mère, cette femme éternelle

(Lire la suite)

PARUTION: LA GRAND-MERE, CETTE FEMME ETERNELLE

Chers amis,

Je viens vous annoncer la parution de:

La grand-mère, cette femme éternelle.

A bientôt, dans les librairies!

Amitiés.

(Lire la suite)

Mémorial « AN MAO »

Mémorial « AN MAO »

Morne Gommier au Marin

Martinique

 

Retour à une partie de nos origines !

Mémorial « AN MAO » : un voyage en la demeure d’une partie de nos aïeux.

Mémorial « AN MAO », le connaissez-vous ?

Nous aurons beau le raconter, il faudra le voir pour croire. Nous étions dans un autre monde, un monde dont, mêmes les souvenirs sont probablement effrités chez certains plus anciens que nous.

Heureusement que s’est érigé un mémorial nommé : « AN MAO » pour rafraîchir la mémoire à certains, ou encore pour en apprendre à beaucoup d’autres sur notre histoire.

*

AN MAO, lieu de marronnage, après l’abolition de l’esclavage est devenu un endroit d’habitation de personnes libres, des parents de Pierre-Yves PANOR.

Grimpez le sublime Morne Gommier au Marin. D’un côté, le monde enchanté des bateaux en mer Caraïbes se dévoile vers Sainte-Anne. De l’autre côté, les terres de Rivière-Pilote coulées dans et derrière le fabuleux Morne Aca offrent des ondulations menant dans des rêveries sans fin.

Oui ! vous ressentirez des douleurs à cet endroit surprenant qu’est « AN MAO », habité autrefois de tant de malheurs, d’injustices imposées, et que les aïeux ont su transformer en monde vivable et paisible. Mais, sûr ! le souvenir qui vous en restera sera celui d’un paradis à hauteur d’homme, forçant la fierté d’être nous-mêmes. Aujourd’hui, si notre mental est vivifié par cette histoire, notre santé globale aussi y trouve son compte. En effet, presque toutes les plantes pour guérir nos maux sont là.

 

C’est à Pierre-Yves PANOR que nous devons l’aménagement de ce lieu, la remise en vie de ce lieu qui permet aujourd’hui, le voyage dans notre passé. Qu’il en soit remercié.

 

AN MAO est si bien construit qu’il se passe de discours. Vous y entendrez l’histoire vraie du voyage des aïeux, ceux venus depuis l’Afrique, le voyage et ses contours, l’arrivée ici, les douleurs, mais aussi les exploits, leurs bravoures, en somme leur vie. Tout cela, sauvegardé comme sur un disque dur d’ordinateur humain ou encore un vrai film en trois dimensions. Trop de mots tueront la perception et la sensibilité qui nous sont offertes. Il faut y aller !

AN MAO est un lieu authentique de mémoire. En y voyant la lucidité et le courage des aïeux, on s’y recueille. On en sort ressourcé, humble, bienveillant, reconnaissant, ragaillardi, et avec de bonnes résolutions, prêt à ne plus jamais se laisser perdre : à garder la fraternité qui seule, devra guider l’humanité.

Dans cet ordre d’idées, AN MAO vous accueille en ces termes qui se suffisent à eux-mêmes :

 

« Je refuse toute histoire qui m’emmure dans le passé, dans les ressentiments, dans le désir et dans la violence, désir de punir, désir de venger. La seule histoire que j’accepte, c’est l’histoire du progrès humain.

L’histoire que je fais mienne, c’est celle de toutes celles et ceux qui se sont battus pour le triomphe de la liberté et de la fraternité. » Pierre-Yves PANOR

 

*

De toute évidence, AN MAO fait partie de notre patrimoine. Il mérite le détour, pour nous-mêmes, mais aussi pour assurer la transmission de cette partie de notre histoire aux générations futures.

 

Euphrasie Calmont